La Peur

Le choc. La barbarie. L’horreur.

Ce sont quelques-uns des mots que j’ai entendu dire le plus souvent le jour passé. Vous savez, sans doute, à quel propos. De même que vous avez immédiatement appris qui sont les auteurs de la barbarie en question. Ah, attendez. Mais comment pourriez -vous pas le savoir ?!?! Ils ont crié « Allah est le plus grand !». Parfois il est foutrement difficile de rester politiquement correct, bien qu’on le veuille franchement. Par exemple, nous aurions pu passer encore quelques heures à tourner autour du pot avec les formulations « on ne sait pas encore qui sont les auteurs de cet acte odieux » ou « la police ne rejette pas la possibilité d’un acte terroriste » ou des merdes du genre, bien que nous ayons su d’emblée qui en étaient les auteurs. Que celui qui a douté un instant que ce fut l’œuvre de jaïnistes radicaux lève la main! Personne?

L’autre jour, quand un jeune homme mentalement « troublé » a fait foncer sa camionnette dans la foule du marché de Noël à Nantes, moi par exemple, j’ai tout de suite su qui il était. Même avant la police. J’ai crié à la télé « Ben voilà, vous voulez que je vous dise ?! Putains d’idiots ! »

Il s’est pourtant vite avéré que ce jeune homme était en effet musulman, mais souffrant de troubles psychiques. Donc, c’est ok. ça ne s’est pas passé parce qu’il était radical, mais parce qu’il était un peu dingue. On sait, d’ailleurs, par expérience que les gens souffrant de troubles psychiques ont parfois coutume de faire foncer leur camionnette dans les foules des marchés. Et tout ça parce que, si j’ai bien compris, il y a une nette démarcation entre la croyance en 72 vierges au paradis et un trouble psychique.

482339_159862804170441_1832616843_nMoi, je n’ai pas du tout été surpris par les événements d’hier à Paris. J’aurais bien voulu l’être, mais je ne l’étais pas. Qui plus est, je m’y attendais depuis quelques jours. Et je m’y attends pour les jours qui suivent. Si j’avais été choqué, ça aurait signifié que j’avais, d’une certaine manière, réussi à passer les dix dernières années le cerveau isolé dans une sorte de boîte qui ne laissait rien passer de la réalité visible du monde. Ou la tête dans le sable. Et cela aurait été une vraie prouesse car les musulmans, fondamentalistes, pour ne pas être politiquement insensible, ne font que répéter leurs desseins. Non seulement les répéter. Mais aussi en faire preuve. À partir du 11 septembre 2001 jusqu’à hier (nécessairement souligné parce que le nombre se multiple aussi vite que sur le compteur d’eau d’un immeuble à cinq étages, c’est-à-dire, maintenant, ce nombre est déjà plus grand qu’hier … et pas seulement qu’hier, mais aussi plus grand qu’au moment où vous avez commencé à lire ce texte !), il y a eu 24.795 attaques terroristes islamiques, et cela ne comprend que les attaques où il y a eu des victimes. Comment le compte de carnages systématiques et d’extermination de tous ceux qui sont non-musulmans dans le califat présent est-t-il fait, je n’en ai aucune idée. Il se peut qu’on n’en fasse même pas le compte, mais qu’on en englobe sous la culture et les coutumes locales. Car on me critique très souvent d’être de culture fasciste parce que, non seulement je ne comprends pas les coutumes islamiques, mais aussi je les désapprouve à haute voix. Si je comprends bien, corrigez-moi si je me trompe, ce qui n’est pas désirable pour vos filles, par exemple l’esclavage sexuel, cela est complètement acceptable pour les femmes de Yézidis au califat et cela est considéré comme la diversité multiculturelle.

Mon unique choc, c’est votre choc. Sérieusement, révélez-moi le secret de votre coma profond. Tenez, au fait, révélez-moi hypothétiquement, pour un brin de causette, ce qui devrait se passer pour que vous réussissiez à additionner 2+2 ? Car, visiblement, les décapitations, les exécutions massives, les exterminations, les 24.795 attaques, les viols, les mariages pédophiles forcés, les pendaisons, les fouettages, les lapidations, les salutations de manière nazie, je vais m’arrêter là, sinon je vais rester jusqu’à l’aube, tout cela ne laisse guère une impression sur vous. Et donc, je me demande, ce qui pourrait vous toucher aussi profondément pour que vous vous aperceviez en une soudaine révélation de ce qui est évident ?

Muslim protestersL’unique chose qui me choque plus que votre choc, c’est votre stupidité. Franchement j’ai la flemme de chercher une formulation plus diplomatique. Il n’y en a ni besoin ni raison, et, de plus, il ne reste plus de temps. Vous êtes simplement bêtes, échelle d’un politologue diplômé d’une telle université suédoise. Car vous pensez encore que « toutes les religions sont les mêmes et également intolérantes ». Également ? Vraiment ? Et moi, d’une certaine manière, je n’ai aucun dilemme sur laquelle de ces intolérances vous choisiriez si vous étiez obligé de choisir ? Autrement dit, je sais laquelle vous ne choisiriez pas. Si vous êtes femme, je n’hésite même pas un centième de seconde, aussi bien que vous n’hésiteriez pas non plus devant une horreur de choix. Si vous êtes homosexuel, non plus. Un athée. Un défenseur de la laïcité. Un juif. Si votre Q.I. est plus élevé que 16, et vous êtes, pendant les quelques dernières années au moins une fois, au moins par hasard, en zappant, tombé sur les actualités du Monde. Quand les analystes vous expliquent, après une vidéo qui montre les assassins qui crient « Allah est le plus grand » en tirant dans la tête du policier en plein jour au centre de Paris, que « cela n’a rien à voir avec l’islam » et vous n’y trouvez rien d’étrange, alors c’est bien, votre anesthésie dure encore.

À part d’être stupide, vous êtes aussi responsable du massacre de la liberté hier à Paris. Car il a eu lieu parce que quelqu’un l’a rendu possible, et c’est vous qui pensez que la liberté d’expression a une limite, que la liberté en général a une limite, et de plus qu’elle a le prix et qu’on peut la marchander, et vous vous êtes dépêchés de me nommer moi et les gens pareils à moi « autant agressifs et militants que ceux que je critique ». Alors que moi, je le fais avec un crayon, et pas avec une kalachnikov. De plus, il est complètement ironique qu’hier vous avez passé la journée à publier des photos de crayons brisés sur votre profil sur les réseaux sociaux. Je sais que tout ce que je dis peut difficilement vous toucher parce que votre tête est ou dans le sable ou dans votre cul, mais vous êtes plus coupables que les auteurs.

Le message des massacres d’hier (en plein jour, à Paris, ce qui n’est pas tout à fait la même chose que si s’était à Islamabad ou à Damas, car là-bas, c’est une coutume locale et on ne peut jamais savoir quand quelqu’un utilise les rebelles contre le régime, le régime contre les rebelles, les chiites conte les sunnites, les sunnites contre les chiites et qui sait qui encore contre qui et pourquoi… pour un baril de pétrole, un avancement vers la région caspienne, unz séparation de quelque chose, une vente des armes, une multitude de choses et combinaisons) est politique et symbolique. C’était le massacre du fondement de notre civilisation, ou simplement de la civilisation – de la liberté d’expression. C’est un acquis occidental et c’est grâce à elle que commence l’émancipation entière au monde. Et c’est le plus grand exploit de l’humanité dans toute son histoire – se moquer des autorités et réfléchir sur la religion de manière critique.

Ironiquement/symboliquement, cela est né justement en France. Les lumières, Voltaire, Diderot, Montesquieu… Ces noms, ça vous dit quelque chose ? « L’homme ne sera jamais libre jusqu’à ce que le dernier roi soit étranglé avec les entrailles du dernier prêtre. » (Diderot). Voilà les fondements de notre liberté.

« C’est l’Occident qui se suicide, la lumière est éteinte » a dit Houellebecq qu’on jugeait autrefois pour islamophobie et qui a publié hier en France, voilà le symbolisme de nouveau, son nouveau roman – Soumission – dont le thème est la prise de pouvoir en France par les musulmans. D’après le dicton, le malheur des uns fait le bonheur des autres, et il va vendre trois millions de copies. Cela peut vous paraître comme une science fiction heavy, mais ça ne l’est pas… Il n’y a même besoin d’aucune prévision. Toute la journée aujourd’hui je m’empêche de commenter sur les réseaux « je vous l’avais dit »… je suis mal à l’aise. Mais, voici, retenez cette date et ce que je vais vous dire – la terreur d’hier à Paris, cela va se passer de nouveau. Comment le sais-je ? De la même manière dont je savais que celle d’hier aurait lieu. Ils ne cessaient de l’annoncer.

Les rues des villes de France ont été pleines de monde hier, ce qui et beau et émouvant. Il y a partout des messages et des pancartes disant « On n’a pas peur ». Mensonge. Tout le monde a peur. La terreur est efficace.

31976_390208924789_533709789_4138231_1708127_nÀ cause de la peur on a des sacs poubelle en plastic transparents dans les rues. À cause de la peur, les haut-parleurs dans le métro annoncent à intervalles réguliers que tout paquet et tout colis douteux et sans propriétaire sera détruit dans l’immédiat. En deux, parfois en trois langues. À cause de la peur on évite certains quartiers des villes européennes la nuit tombante. Et même de jour. Et même la police les évite. À cause de la peur on évite le regard de salafistes et de wahhabistes dans la rue parce que leur apparence crie le message « je te hais ». À cause de la peur on fait semblant que les burqas sont la diversité culturelle et pas un portait vivant de la misère humaine suprême. À cause de la peur vous m’envoyez des messages privés dans ma boîte de réception en disant que vous êtes inquiets pour moi. Pour cause de peur vous me soutenez dans des messages privés alors qu’on me menace publiquement dans des commentaires en-dessous de mes textes. Finalement, à cause de la peur on se tait auprès de nos collègues et voisins, parce qu’on ne sait jamais où et quand un islamo-gauchiste peut pousser le bouchon. C’est vrai, la droite se fortifie et en profite. Et Marine Le Pen passe au deuxième tour aux prochaines élections comme une lettre à la poste. Mais, ce n’est pas sa faute à elle. C’est aussi à cause de la peur.

Et tous ces bons musulmans, car vous avez toujours pour amis certains bons musulmans, ce qui veut dire, en suivant votre logique incontestable, que l’islam est bon… Ce sont eux qui ont vraiment peur. Une bouche d’égout de n’importe quel quartier de n’importe quelle grande ville européenne peut vous avaler en un clin d’œil. Et les premières victimes de l’islam sont en fait les musulmans. Regardez seulement toute cette misère du monde islamique. Si vous réussissez au moins un seul instant, au moins à propos d’un événement pareil, à sortir votre tête de votre cul.

traduction: Dušica Terzić

Advertisements

Fear

Shock. Terror. Horror.

Are some of the words I’ve heard most often in the past day. You probably know why, too. Just like you also immediately knew who were the perpetrators of the terror in question. Ah, wait. But how could you not know?!?! They were shouting “Allah is great!” Sometimes it’s really fucked to stay politically correct, despite one’s best efforts. For instance, we could spent a few hours screwing around with the formulation “we still do not know who the perpetrators of this heinous act are” or “the police do not reject the possibility of a terrorist attack” and shit like that, even though we all know to a tee who the perpetrator is. Can those who suspected radical Jainists please raise their hands. Anyone?

When a mentally “disturbed” young man rammed a van into the crowd at the Christmas markets in Nantes the other day I, for one, knew immediately who he was. Before the police. I was shouting at the televion, “Listen, ya want me to tell you?! Fucking idiots!”

But soon it turned out that although the young man in question was indeed Muslim, he had psychological problems. So it’s ok. It wasn’t done because he was radical, just a bit whacked. In general, we know from experience that people with psychological problems have a tendency to occasionally ram their vans into market crowds. Also, if I understood right, there’s a clear line of demarcation somewhere between a psychological problem and the belief in 72 virgins in paradise.

10906159_10205892619577289_3835950279171760544_nI wasn’t surprised at all yesterday by the events in Paris. I wish I was, but I wasn’t. Moreover, I have been expecting them these days. And I expect more of them in coming days, too. If I had been shocked that would have meant that I had somehow managed to spend the last ten years with my brain completely isolated in a box that blocks out the reality of the visible world. Or with my head in the sand. And that would be truly be a feat because Muslims, fundamentalists, not to be politically insensitive, don’t stop repeating their intentions. Repeating may be the wrong word. They demonstrate them. Including yesterday (necessarily emphasized because the number is spinning like the water meter of a decent-sized five story building, I mean, it’s already higher today than it was yesterday … never mind today, from the moment you started reading this!), since September 11, 2001, 24,795 Islamic terrorist attacks have been carried out in the world, and that’s just counting the ones where there were casualties. How the systematic slaughter and extermination of everything non-Muslim in the current caliphate is calculated, I haven’t the slightest. Maybe it isn’t even calculated but subsumed under local culture and customs. Since I’m very often criticized for being a kultur fascist because not only do I not understand them but I vocally oppose Islamic customs. If I understand right, and you can correct me, things that are not desirable for your daughters, say, sexual slavery, are completely acceptable for the women of Jazid in the caliphate and subsumed under multicultural diversity.

My only shock is your shock. Seriously, can you tell me the secret of your complete coma. By the by, hypothetically, for the purpose of argument, can you tell me what would happen if you could actually add 2 + 2? Because obviously beheadings, mass executions, extermination, 24,795 attacks, rapes, forced pedophile marriages, hangings, floggings, stonings, Nazi-style greetings – not to go on and on until the next dawn – god knows don’t seem to leave much of an impression on you. So I’m curious, what would impress you deeply enough to get you to contemplate the obvious in a moment of realization?

The only thing that shocks me more than your shock is your stupidity. Frankly, I don’t feel like searching out a more tactful formulation. Nor is there any need nor does it makes sense, and on top of all that we are starting to run out of time. You are simply stupid, at the level of someone with a diploma in political science from some Swedish university. Because for you still “all religions are the same and equally intolerant.” Equally? Really? And again, somehow, I have no dilemma as to which intolerance you would choose if you were forced to choose? That is, I know which one you wouldn’t choose. If you are a woman, I don’t have a hundredth of a second of hesitation and, faced with the terror of a choice, neither would you. If you’re gay, likewise. An atheist. A secularist. A Jew. If your IQ is higher than 16 and if, in the last few years, while flipping channels with your remote, you chanced upon the world news even once. When the analysts are explaining, after a video where murderers shout “Allah is great” while shooting a police officer in the head, in broad daylight, in the middle of Paris, that this “has nothing to do with Islam” and it doesn’t sound really strange to you, it’s ok , your anesthesia is still working.

385745_458309767529463_859033883_nIn addition to being stupid, you are also responsible for yesterday’s massacre of freedom in Paris. Because it happened because someone allowed it to happen, and it’s you who think that freedom of expression has a limit, that freedom in general has a limit, and a price by god, and that we can continue haggling over it, and you who rushed to proclaim me and others like me “equally aggressive and militant as those I criticize”. What am I doing, anyway, with a pen in my hand and not a Kalashnikov. And it’s completely ironic that you spent the day yesterday uploading photos of broken pencils on your profiles on the social networks. I know it’s hard to get this through to you because your heads are buried in the sand or stuck up your own asses, but your guilt is greater than the guilt of the perpetrators themselves.

The message of yesterday’s murders (in broad daylight, in Paris, which somehow is not the same as in broad daylight in Islamabad, say, or Damascus, because there is a local custom and you never know when you can use the rebels against the regime, the regime against the rebels, the Shiites against the Sunnis and Sunnis against the Shiites and who knows who else against who else and for what … barrels of oil, geting closer to the Caspian region, seceeding from something, weapons sales, XYZ of wonders and combinations) is political and symbolic. It was a massacre of the FOUNDATION of our civilization, or simply civilization – freedom of speech. And that is a Western traditions and with it began every possible emancipation in the world. And that is the greatest achievement of mankind throughout its history – laughing at authorities and critical reflection on religion.

Ironically-symbolically, it began nowhere but in France. The Enlightenment, Voltaire, Diderot, Montesquieu … do those names mean anything to you? “People will never truly be free until the last king is hung on the intestines of the last priest” (Diderot). That, you see, is the foundation of our freedom.

“What is happening is the suicide of the West, the lights are extinguished,” said Houellebecq, whom they have tried in the past for Islamophobia and whose new novel, Submission, – mark the symbolism again – was published yesterday in France, the theme being the Muslim takeover of the government of France. According to the folk adage that one man’s twilight is another man’s dawn, the book will sell three million copies. It may seem like serious science fiction to you but it isn’t … One doesn’t even have to have any vision. All day today I’ve been resisting the urge to get on the networks and say “I told you so” … I hate being right. But write down today’s date somwhere and listen to what I’m going to say – yesterday’s terror in Paris will be repeated. How do I know? The same way I knew what happened yesterday was going to happen. They are constantly announcing it.

The streets of French cities were full yesterday, and it was both beautiful and touching. On all sides messages and signs reading “WE ARE NOT AFRAID”. A lie. Everyone is afraid. Terror is effective.

Out of fear we have transparent garbage bags on the streets. Out of fear the PA system in the metro announces at regular intervals that every suspicious package and suitcase without an owner will be immediately destroyed. In two, sometimes even three languages. Out of fear we avoid certain quarters of European cities after dusk. Some, god knows, we avoid even during the day. And god knows the police avoids them, too. Out of fear we avoid the gaze of Salafists and Wahhabis in the street because their appearance screams the message “I hate you”. Out of fear you send me private messages in my inbox saying you concerned about me. Out of fear you you send me private messages of support while I receive openly threatening messages in the comments below my texts. Finally, out of fear we remain silent before our colleagues and our neighbors, because you never know where and when some Islamo-leftist will decide to push the envelope. It’s true that the right is picking up strength and gleaning profit. And in the next elections Marine Le Pen will slide into the second round without a hitch. But that’s not her fault. It’s also out of fear.

And all those nice Muslims, because you always have only nice Muslims among your friends, which is to say, following your unfuckable logic, Islam is nice … They’re the ones who really live in fear. In the blink of an eye anyone can be swallowed by an open manhole in any Muslim neighborhood of any major European city. And the first victims of Islam are Muslims. Just look at the abject misery of the Islamic world. If you can, at least for a moment, even when forced to do so by events like these, pull your head out of your own ass.

10801548_367997423368739_2954595621205117808_nAleksandar Lambros, outspoken atheist, journalist, photographer, the author of the atheist manifesto GOD NEVER LAUGHS